La ptôse mammaire définit l’affaissement des seins. La poitrine étant le symbole absolu de la féminité et de la séduction, la chute des seins est très souvent mal vécue avec un retentissement psychologique et parfois même un véritable repli sur soi.

La beauté des seins dépend d’un équilibre harmonieux entre l’enveloppe du sein (la peau) et son contenu (les tissus glandulaires et graisseux). Lorsque cet équilibre est rompu, la ptôse apparait. L’artifice d’un soutien-gorge devient alors indispensable pour camoufler le fait que la poitrine ait perdu sa tenue.

Le geste chirurgical appelé mastopexie consiste à effectuer une plastie visant à remonter les seins, et leur apporter un galbe harmonieux.
Plusieurs cures de ptôse mammaire existent, elles vont dépendre des données anatomiques de chaque patiente. Ces techniques imposent des cicatrices postopératoires. Elles seront au minimum périaréaolaires (sur tout le tour de l’aréole) et verticales (de l’aréole au sillon sous mammaire). Selon le degré de ptôse, une cicatrice horizontale cachée dans le sillon sous-mammaire est nécessaire.

Ce geste chirurgical permet de remonter l’aréole tout en diminuant la distance entre l’aréole et le sillon sous mammaire. En diminuant le contenant et en touchant peu le contenu, le sein aura un aspect rempli, bombé et moins vidé notamment dans sa partie supérieure.
Un geste de lipoaspiration axillaire pourra être proposé pour limiter l’excès graisseux axillaire disgracieux dans le prolongement mammaire.

Parfois lorsque le volume mammaire est jugé insuffisant, une augmentation mammaire par prothèses ou lipofilling peuvent être envisagés dans le même temps opératoire. L’association des techniques nécessite de réaliser en préopératoire des mesures adéquates permettant de placer convenablement l’aréole et les prothèses.

En option

Pour un aspect cicatriciel post-chirurgical optimal, nous utilisons une nouvelle technologie laser unique : UrgoTouch.
En savoir +

Deux consultations espacées d’au moins 15 jours sont nécessaires avant l’intervention chirurgicale. Premièrement dans un souci de répondre à un délai légal de réflexion, deuxièmement pour s’assurer de la bonne compréhension de l’intervention et de vos attentes.

La 1ère consultation sera consacrée à l’examen clinique qui comprend une série de questions préliminaires, un examen physique. Si une augmentation mammaire est prévue dans le même temps, la présentation de plusieurs échantillons de prothèses permettra de déterminer celles qui vous correspondent. S’il est prévu de réduire et d’enlever de la glande mammaire, une mammographie, voire une échographie bilatérale récente, sera demandée ou prescrite.

La 2nde consultation permettra de répondre à de probables nouvelles interrogations de votre part, donner à nouveau les informations liées à cet acte chirurgical, vérifier que les prothèses choisies soient toujours les mieux adaptées. Des photographies préopératoires seront réalisées et ajouter au dossier médical. Une date opératoire et une consultation d’anesthésie seront alors fixées.

Intervention

Durée de l’intervention : de 2h à 3h
Durée d’hospitalisation : 24h (ptôse modérée) / 1 à 2 jours (ptôse importante avec augmentation associée)
Type d’anesthésie : Générale

Après l’intervention

Durée des pansements : 15 jours
Douleurs : modérées les 48 premières heures, puis diminuent sur les 15 jours suivants
Reprise des gestes de la vie quotidienne : 10 à 15 jours
Reprise du sport : 6 à 8 semaines
Contention : 2 mois
Résultat : 3 à 6 mois
Soins des cicatrices : 1 an

En option

Pour un aspect cicatriciel post-chirurgical optimal, nous utilisons une nouvelle technologie laser unique : UrgoTouch.
En savoir +

« Le traitement chirurgical de la ptôse mammaire est-il pris en charge par la sécurité sociale ? »

En règle générale, le traitement d’une pose mammaire n’est pas pris en charge par la sécurité sociale et par les mutuelles. Il est considéré comme un acte de chirurgie esthétique. Ce geste sera éventuellement pris en charge dans les cas où l’intervention vise à symétriser des seins (cas d’asymétrie mammaire) ou corriger une malformation mammaire (seins tubéreux).

« Dois-je arrêter de fumer avant le traitement chirurgical de la ptôse mammaire ? »

Il est indispensable d’arrêter de fumer avant toute intervention chirurgicale. Cela est particulièrement vrai en cas de cure de pose mammaire. La technique impose pour que la cicatrisation se déroule convenablement une bonne vascularisation des tissus et notamment de la peau. Il est recommandé d’arrêter le tabac au moins avant et un mois après l’intervention.

« Combien de temps durent les effets d’un traitement chirurgical de la ptôse mammaire ? »

Cela dépend de nombreux facteurs (qualité/élasticité de la peau, tabagisme, facteurs génétiques etc) mais on peut estimer à 10 ans la durée avant qu’une ptôse notable soit de nouveau visible.