La toxine botulique est un traitement à base d’une protéine purifiée, utilisé depuis plusieurs décennies pour relaxer les muscles dans des pathologies comme le blépharospasme (clignements des yeux), l’incontinence, la migraine, les hypertonies musculaires. Ainsi, initialement utilisée à des fins médicales, la toxine botulique a par la suite été utilisée dans un cadre esthétique depuis plus de 15 ans. La contraction des muscles de la face sont responsables de l’apparition des rides et ridules. L’action de la toxine bloque la jonction entre le nerf et le muscle entrainant une paralysie temporaire du muscle. Cela permettra de détendre les muscles et atténuer les rides.

Ce traitement concerne les rides du front, la patte d’oie ainsi que les rides de la glabelle. Plus récemment son utilisation a été étendue aux rides de la commissure des lèvres et aux rides du cou.

Les premiers résultats apparaissent entre le 2ème jour à une semaine après l’injection. L’effet dure entre 3 et 5 mois. En phase d’entretien il faut envisager deux séances d’injection par an.

Il est parfois intéressant d’associer les toxines botuliques avec des injections d’acide hyaluronique et/ou de la mésothérapie.

Avant l’injection

Il n’y pas de précaution particulière à respecter avant les injections. Un examen clinique adapté permettra de cerner d’éventuelles contre indications (grossesse, allaitement, hypersensibilité, présence de maladies neuro-musculaires) et surtout de déterminer les zones à injecter. L’objectif est de définir un plan de traitement adapté au cas par cas.

L’injection

La séance dure environ 30 minutes et à lieu au cabinet de chirurgie esthétique à la polyclinique Sainte Thérèse. Elle consiste en une analyse du visage dans sa globalité et des muscles de la face afin de déterminer les points d’injection. Plusieurs points d’injection sont réalisés à l’aide d’une aiguille très fine. Les douleurs sont minimes et peuvent être diminuées par l’application préalable d’une crème anesthésiante (EMLA).

Après l’injection

Il faut éviter tout massage et exposition aux soleil pendant les premières 24 heures afin d’éviter la diffusion du produit. Une activité normale peut être reprise immédiatement en évitant le sport pendant 24 heures cependant.
À noter que le point d’injection peut être visible au début et parfois un œdème ou ecchymose peut être visible (cas de figure très rare) pendant 24 à 48heures. Un maquillage léger permet de camoufler tous ces éventuels désagréments.

« Combien de temps durent le effets de la toxine botulique ? »

La paralysie transitoire provoquée par l’action de a toxine botulique dure en générale de 3 à 5 mois. Les résultats ne sont par conséquent pas durable. Si on ne renouvèle pas les injections, les muscles retrouveront leur forces d’origine et les rides réapparaitront. Il faut espacer les séances de minimum 3 mois Au début, il faut envisager 3 à 4 injections par an. Toutefois, après plusieurs séances on remarque que la perte de tonicité du muscle traité permet d’espacer les séances, une à deux par ans devenant alors largement suffisantes.

« Quels sont les effets secondaires des injections de toxine botulique ? »

Les effets secondaires sont rares et surtout aux doses utilisées en esthétique. On observe parfois des rougeurs aux points d’injection et des « bleus » autour des zones traitées. Cela s’estompe rapidement et ces disgrâces sont facilement dissimulées par un maquillage adapté. Plus rarement, on observe des nausées, fatigue. Enfin un des risques lorsque les doses sont trop importantes est le ptôsis (chute) des paupières, mais des précautions d’injection élémentaires permettent d’éviter ce désagrément. Il est ainsi primordial de bien choisir le praticien qui réalise les injections.
Il n’existe aucune effet à long terme connu de la toxine botulique.