Le lifting cervico-facial a pour objectif de traiter le relâchement et l’affaissement de la peau et des muscles du visage et du cou.

Cela permet de restaurer l’ovale du visage et l’angle cervicomentonnier, d’atténuer les sillons nasogénien et les rides d’amertume, de faire disparaitre les bas joues et de corriger un éventuel double menton.

Cette technique va retendre les tissus et corriger les effets du temps et du vieillissement tout en gardant un aspect naturel et dynamique, en préservant les expressions du visage.

C’est pourquoi je privilégie, en dehors de certains indications rares, une technique qui insiste sur la remise en tension des structures profondes grâce à un plan aponévrotique connu des chirurgiens (SMAS-lift). Cela permet de donner un résultat durable en limitant les décollements nécessaires et en ne retirant que l’excédent cutané. Les résultats sont beaucoup plus naturels et les suites opératoires plus simples.

Pour réaliser cette technique, il est indispensable de réaliser des cicatrices autour de l’oreille et cachées dans les cheveux. Différentes techniques de prise en charge sont systématiquement proposées afin de parfaire le résultat et de tendre vers des cicatrices les moins visibles possibles.

Dans le même temps opératoire, des gestes associés pourront être éventuellement proposés : blépharoplastie, injections d’acide hyaluronique ou de graisse, lipoaspiration du cou, lifting temporal.

En option

Pour un aspect cicatriciel post-chirurgical optimal, nous utilisons une nouvelle technologie laser unique : UrgoTouch.
En savoir +

Deux consultations espacées d’au moins 15 jours sont nécessaires avant l’intervention chirurgicale. Premièrement dans un souci de répondre à un délai légal de réflexion deuxièmement pour s’assurer de la bonne compréhension de l’intervention et de vos attentes.

La 1ère consultation sera consacrée à l’examen clinique qui comprend une série de questions préliminaires et un examen physique adapté et une analyse fine du visage dans sa globalité. Un plan de traitement adapté sera proposé et l’intervention ainsi que les éventuelles gestes associés seront expliqués en détails. Les cicatrices à prévoir seront expliquées et des photographies de patientes pourront être montrées.

La 2nde consultation permettra de répondre à de probables nouvelles interrogations de votre part, donner à nouveau les informations liées à cet acte chirurgical. Des photographies préopératoires seront réalisées et ajouter au dossier médical. Il vous sera remis l’ordonnance pour se procurer le vêtement compressif adapté. Une date opératoire et une consultation d’anesthésie seront alors fixées.

Intervention

Durée de l’intervention : 3 à 4 heures
Durée d’hospitalisation : 24h
Type d’anesthésie : générale

Après l’intervention

Durée des pansements :1 à 2 jours puis les cicatrices sont laissées à l’air libre
Douleurs : faibles
OEdèmes : 7 jours
Ecchymosess : pas systématique, sinon 7 à 10 jours
Reprise des gestes de la vie quotidienne : 5 jours
Reprise complète des activités sociales : 15 à 21 jours
Reprise du sport : 1 mois
Résultat : 3 à 6 mois
Soins des cicatrices : 1 an

En option

Pour un aspect cicatriciel post-chirurgical optimal, nous utilisons une nouvelle technologie laser unique : UrgoTouch.
En savoir +

« Quelles sont les cicatrices laissées par les différents liftings du visage ? »

Les qualités des cicatrices qui devront évidemment être jugée à distance de l’intervention dépendent du type de lifting réalisé, de la finesse de la technique chirurgicale mais aussi des capacités de cicatrisation du patient.Dans le lifting, si elles sont inévitables, les cicatrices sont volontairement placées dans des zones les rendant les moins visibles possibles. Elles sont situées autour de l’oreille et se prolongent devant à la jonction du cuir chevelu (pattes) et en arrière cachées dans les cheveux au niveau de la nuque.

« Quelles sont les complications d’un lifting du visage ? »

Les complications sont rares. On peut néanmoins observer un hématome, une infection des tissus mous, ou encore une mauvaise évolution de la cicatrice.
De plus, des troubles de la sensibilité peuvent être présent de manière transitoire, récupérant alors en quelques semaines. Enfin, une technique chirurgicale aguerrie permet d’éviter toute lésion du nerf facial qui pourrait entrainer une paralysie motrice.