L’augmentation mammaire par prothèse est une opération de chirurgie esthétique qui consiste à redonner du volume à une poitrine et à harmoniser le volume des seins par rapport à une silhouette. Grâce aux évolutions des techniques de pose et aux implants de dernière génération à base de silicone, il est aujourd’hui possible de choisir la forme et la taille de sa poitrine tout en garantissant un résultat parfaitement naturel tant au niveau esthétique qu’au toucher.

Une augmentation mammaire permet bien sûr d’accroître le volume des seins selon le désir de la patiente pour des raisons esthétiques et elle peut être combinée avec une réinjection de graisse pour un résultat optimal. Mais elle peut aussi être indiquée dans de nombreuses situations particulières de reconstruction mammaire avec prothèses :

  • Compenser une malformation ou une hypoplasie mammaire congénitale (défaut de développement de la glande mammaire lors de la puberté).
  • Corriger une asymétrie prononcée des seins ou reconstruire une poitrine abimée.
  • Redessiner une poitrine qui s’affaisse (cure de ptôse mammaire avec implant) ou qui a perdu son volume (après l’allaitement ou une perte de poids importante par exemple)

Il faut savoir que la pose d’implant est également envisageable sur un volume déjà existant afin de s’adapter aux évolutions de la silhouette et des envies d’une patiente. Le Dr Vitse pratique également l’augmentation mammaire sans prothèse par lipofilling, une opération réservée aux patientes qui souhaitent une augmentation de volume très modéré ou qui ont juste besoin de retravailler la forme des seins.


Les techniques de pose d’implant mammaire

Prothèse mammaire sous le muscle ou prothèse mammaire derrière le muscle ? La plupart des patientes se posent beaucoup de questions concernant la technique et la position de l’implant par rapport au muscle grand pectoral et à la glande mammaire. Le Dr Vitse adaptera la position de l’implant mammaire en fonction de différents paramètres propres à chaque patiente ainsi que du résultat souhaité.

Quel implant mammaire choisir ?

Le choix d’un implant mammaire ne doit rien au hasard. En fonction du résultat que vous souhaitez obtenir et de différents paramètres morphologiques, votre chirurgien saura vous expliquer quelles sont les prothèses mammaires les plus adaptées à votre cas.

Quelle taille choisir ?

La taille de prothèse est évidemment un paramètre clé pour une plastie mammaire, elle va définir le futur profil de votre poitrine. En chirurgie esthétique, la taille des implants mammaires est un volume, celui s’exprime en centimètres cubes. Il en existe de toutes tailles. Les plus gros implants mammaires peuvent largement dépasser les 500 cc. Toutefois il est conseillé de ne pas se focaliser sur la taille mais plutôt sur des paramètres anatomiques concrets pour garantir un résultat parfaitement harmonieux et naturel. N’oublions pas que ce qui semble être une petite poitrine pour une femme n’est pas forcément perçue de la même façon par une autre.

Alors, 200cc, 260cc, 350cc ? Il n’est pas simple de se projeter à partir de chiffres, votre chirurgien aura un rôle de conseiller primordial. Il vous aidera à choisir la taille idéale en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir mais également de la forme de vos seins et de votre bonnet actuel. Vous rêvez de passer d’un 90 B à un 90 D ? Il faut compter un implant de 200 cc pour augmenter d’un bonnet de soutien-gorge, un prothèse d’une taille de 400 cc sera sûrement nécessaire. La taille de prothèse la plus couramment utilisée se situe autour de 350 cc pour les patientes qui souhaitent une réelle augmentation de la taille de leur poitrine.

Attention, lorsque l’on s’oriente sur des tailles importantes, par exemple 400 cc ou plus, le poids d’une prothèse mammaire n’est pas anodin et peut provoquer des problèmes de dos. Il est important que la taille des implants soit rationnelle par rapport à la corpulence de la patiente et par rapport à son activité physique. En effet des seins trop gros peuvent constituer une gêne dans de nombreux sports.

Les différents types de prothèse mammaire

Beaucoup d’informations plus ou moins sérieuses circulent concernant les différents types de prothèse mammaire. Sérum physiologique, eau, gel, polyuréthane… La composition d’une prothèse mammaire est évidemment un sujet d’interrogation important pour les patientes. Le Dr Vitse a fait le choix de la prothèse mammaire en gel de silicone qui offre les meilleures garanties de sécurité et un rendu plus naturel.

L’enveloppe d’un implant est bien entendu parfaitement imperméable, elle peut être selon les modèles en polyuréthane ou en silicone, ce dernier étant largement plus répandu. Il existe des prothèses mammaires lisse et des prothèses mammaires texturées, le choix se fait en fonction de la forme et du rendu souhaité. Le principal inconvénient des implants mammaires macro-texturés est un risque de rotation qui implique une nouvelle intervention pour les remettre en place.

Les différentes formes d’implant mammaire

La taille de la prothèse n’est pas le seul critère de choix, il existe en effet différents types de formes. On les classe en deux catégories, rondes et anatomiques. Mais il faut savoir qu’au delà de sa forme, chaque prothèse a des caractéristiques spécifiques de hauteur et de diamètre qui vont permettre d’obtenir un positionnement plus ou moins haut de la poitrine et un décolleté plus ou moins pigeonnant. Le Dr Vitse vous guidera dans le choix du profil de prothèse mammaire pour parvenir au résultat dont vous rêvez :

  • Les implants mammaires ronds permettent de remplir la partie supérieure du sein. Ils favorisent un maintien de poitrine sans soutien-gorge et correspondent à une augmentation mammaire modérée.
  • Les implants mammaires anatomiques, en forme de poire ou de goutte d’eau, offrent un résultat plus naturel avec la majorité du volume qui se retrouve dans la partie basse du sein. Ils sont indiqués pour une augmentation mammaire de volume important.

Les consultations préalables à l’opération

C’est à la Polyclinique Sainte-Thérèse à Sète, près de Montpellier, que le Dr Vitse vous reçoit dans son cabinet. Avant toute opération de plastie mammaire, deux consultations espacées d’au moins 15 jours seront programmées. Il s’agit en effet du délai légal que votre praticien doit respecter. Cela vous permet de prendre une décision définitive après avoir posé toutes les questions nécessaires concernant la chirurgie d’implants mammaires. Votre chirurgien s’engage à vous fournir une information claire et détaillée.

La 1ère consultation est consacrée à l’examen clinique qui comprend une série de questions préliminaires ainsi qu’un examen physique. Votre chirurgien prendra différentes mesures, c’est une étape essentielle pour sélectionner le type de prothèse mammaire et vous présenter plusieurs échantillons pour déterminer celles qui correspondent à vos envies. L’intervention ainsi que les questions concernant les cicatrices seront abordées.

La 2nde consultation permet de solliciter d’ultimes précisions concernant l’opération et les suites opératoires. Des photographies préopératoires seront réalisées et ajoutées au dossier médical. Enfin une date opératoire et une consultation d’anesthésie seront fixées.

De nombreuses patientes ayant entendu parler d’implants mammaires ratés éprouvent une certaine inquiétude à l’idée de se faire poser des prothèses. Le Dr Vitse prendra le temps de répondre à toutes vos interrogations afin que vous abordiez sereinement votre augmentation mammaire.

L’intervention de pose d’implants mammaires

La durée moyenne d’une opération de lifting est d’environ une heure. Elle s’effectue bien entendu sous anesthésie générale et peut être réalisée en ambulatoire ou nécessiter une hospitalisation de 24 heures.

Les suites opératoires d’une augmentation mammaire par prothèse

Si la patiente regagne rapidement son domicile, elle doit toutefois prévoir une période de convalescence de 15 jours après laquelle elle pourra reprendre les gestes de la vie quotidienne.

  • Soin des cicatrices : 15 à 21 jours.
  • Reprise du sport : 6 à 8 semaines.
  • Contention : 2 mois (port d’un soutien-gorge de contention).

Suite à la pose d’implants mammaires, des douleurs à la poitrine assez vives sont ressenties durant 48 heures, elles s’accompagnent d’œdème et/ou d’ecchymoses. Ces manifestations post-opératoires vont progressivement diminuer durant les 30 jours suivants. Au début il n’est pas étonnant de sentir les seins « durs ». Ils deviendront plus souples par la suite.

Il faut savoir que le résultat final n’est visible qu’après environ 6 mois. C’est en effet le temps nécessaire pour obtenir une disparition totale de l’œdème et pour que les implants prennent leur place dans la loge. Si vous souhaitez optimiser l’aspect cicatriciel post-chirurgical, il est possible d’opter pour un traitement laser UrgoTouch qui est intégré à l’intervention chirurgicale.

Combien coûte une augmentation mammaire par prothèse ?

Vous vous demandez quel est le prix moyen de l’opération et combien coûtent des implants ? Votre praticien s’engage à vous informer en toute transparence sur le tarif de ses prestations. Il vous remettra un devis complet qui détaille les différents coûts, généralement compris entre €4000 et €4500.

Combien de temps dure une prothèse mammaire ?

Il est souvent considéré que la durée de vie d’une prothèse mammaire est de dix ans, c’est en effet la durée moyenne de la garantie offerte par les fabricants. Mais en réalité la durée de vie d’un implant mammaire peut être bien supérieure. Elle peut aussi être inférieure, le risque de rupture ne peut jamais être écarté à 100 %. Bien entendu, les statistiques nous montrent que la probabilité de rencontrer un problème impliquant un retrait augmente avec l’âge de la prothèse.

Il faut retenir qu’une prothèse mammaire à vie n’est pas la norme et que nombre de femmes devront les faire remplacer au moins une fois. Plus la première intervention de chirurgie esthétique d’augmentation est faite jeune, plus cela est vrai. Il arrive aussi qu’une patiente ait de nouvelles envies ou que son corps évolue et qu’elle souhaite modifier le volume de sa poitrine en changeant d’implants mammaires.

Quand changer ses prothèses mammaires ?

Seuls deux cas de figure peuvent amener une patiente à un changement de prothèse mammaire :

  • Usure ou rupture des prothèses mammaires.
  • Volonté de la patiente de changer de volume ou de forme de poitrine.

Pour éviter toute complication, on recommande d’effectuer un suivi échographique tous les deux ans. Bien entendu le prix d’un changement de prothèses mammaires dépend des circonstances.

Existe-t-il une prise en charge par la Sécurité sociale pour l’augmentation mammaire ?

Lorsqu’il existe une réelle hypoplasie (seins trop petits), voire aplasie mammaire (absence de seins), une prise en charge peut être accordée et la patiente peut bénéficier d’un remboursement de prothèse mammaire par la Sécurité sociale. Cependant, la décision revient au médecin conseil de la sécurité sociale qui vous convoquera pour vous examiner avant de prendre sa décision. Lorsqu’il s’agit d’une chirurgie esthétique avec implants mammaires, aucun remboursement de la Sécurité sociale n’est possible.

Grossesse et prothèses mammaires sont-elles compatibles ?

Vous vous demandez s’il est possible de combiner prothèse mammaire et grossesse ? N’ayez aucune crainte, cela fait des dizaines d’années que la technique des implants mammaires est employée et elle n’empêche en rien la grossesse et ne présente aucun risque.

Peut-on allaiter avec des prothèses mammaires ?

Allaiter avec des implants mammaires est tout à fait possible quels que soient le type et la position des prothèses.

Ma prothèse mammaire bouge

Une prothèse mammaire qui se déplace, cela arrive mais ce n’est pas normal. On estime cependant à 5% le risque que survienne une rotation avec les prothèses anatomiques. Si vous avez le sentiment d’avoir une prothèse mammaire qui bouge, qui descend ou qui tourne, parlez-en immédiatement à votre chirurgien qui effectuera un contrôle.

Les symptômes d’une rupture de prothèse mammaire

Vous avez certainement déjà entendu parler de prothèse mammaire en silicone percée. L’implant mammaire en gel de silicone est celui qui offre la meilleure longévité. La rupture d’un implant est rare, elle peut être due à un choc violent mais le plus souvent c’est l’ancienneté qui est en cause. Quelle que soit la raison qui a occasionné la fuite ou la rupture intra capsulaire ou extra capsulaire d’une prothèse mammaire, un retrait doit être effectué. Une fissure ou une fuite de faible ampleur sera détectée par échographie lors du contrôle bisannuel. En cas de fuite plus conséquente, des signes cliniques apparaissent, le sein va changer de forme et devenir douloureux.

Retrait d’implant mammaire

On parle d’explantation, et non pas d’ablation, lorsqu’une femme désire se faire retirer ses implants mammaires. Les raisons peuvent être diverses, la plupart du temps c’est suite aux différents scandales sanitaires liés à des prothèses défectueuses que la décision est prise d’enlever des implants mammaires. Il peut aussi s’agir d’une décision esthétique, la patiente regrettant d’avoir trop augmenté le volume de sa poitrine. L’intervention peut consister en un retrait des prothèses mammaires sans remplacement ou avec pose de nouveaux implants.

Mammographie et implant mammaire : ce qu’il faut savoir.

La mammographie est un examen radiographique des seins qui est essentiel pour détecter des anomalies, en particulier des nodules qui peuvent être le signe d’un cancer. Prothèse mammaire et mammographie ne sont pas incompatibles, chaque patiente pourra continuer à effectuer tout à fait normalement cet examen au rythme conseillé par son médecin pour un dépistage régulier.

Quelles cicatrices vais-je avoir après l’augmentation mammaire ?

Cela dépend des voies par lesquelles les prothèses sont implantées. Chaque technique de pose des implants mammaires présente des avantages et des inconvénients. Ce choix est réalisé conjointement avec votre chirurgien en fonction de votre projet et de votre morphologie. Voici les différents types de cicatrices :

  • Voie axillaire : la cicatrice se trouve dans l’aisselle (creux axillaire).
  • Voie hémi-aréolaire inférieure : la cicatrice se trouve au bord inférieur de l’aréole (discret voir invisible).
  • Voie sous-mammaire : la cicatrice se trouve dans le sillon sous le sein (sillon sous-mammaire).

Dois-je arrêter de fumer pour une augmentation mammaire ?

C’est indispensable. Afin de garantir une cicatrisation dans les meilleures conditions et une bonne implantation des prothèses, il vous sera demandé d’arrêter de fumer pendant 1 mois avant l’intervention, et pendant toute la phase de cicatrisation. Il en va de même pour l’aspirine et les anti-inflammatoires qui devront être arrêtés 8 jours avant la pose des prothèses pour éviter toute complication.

L’augmentation mammaire est-elle douloureuse ?

Les douleurs postopératoires sont plus importantes pour les poses de prothèses en position rétro-pectorale. Elles durent en règle générale 2 à 4 jours et sont facilement calmées par un traitement antalgique adapté. Une gêne peut persister par la suite (environ 15 jours).

Pose d’implants mammaires : Avant / Après

Avis et témoignages sur les implants mammaires

Le Dr Vitse reçoit de nombreuses patientes de la région de Montpellier désireuses de se sentir mieux dans leur corps. Voici les témoignages de femmes ayant opté pour la pose d’implants mammaires :

Lire tous les témoignages & avis