L’hypertrophie des petites lèvres est définie par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport à celle des grandes lèvres. Ainsi en position debout les petites lèvres font saillie. Cette disgrâce est souvent mal vécue, à l’origine d’une gêne esthétique mais aussi de difficultés lors des rapports sexuels, dans l’habillage ou la pratique du sport. La gène ressentie n’est pas proportionnelle à la taille des lèvres.

La nymphoplastie ou chirurgie de réduction des petites lèvres est une technique intéressante qui permet de diminuer la taille des lèvres ou corriger une asymétrie.
Évidemment, il est fait particulièrement attention à la forme qu’on donnera aux petites lèvres afin de préserver un aspect normal et naturel.

Parfois, ce geste est associé à un transfert de graisse autologue (ou lipofilling) au niveau des grandes lèvres afin de les retendre et de leur redonner un volume intéressant.

L’objectif est de redonner un aspect attirant et harmonieux à cette région délicate.

Une à deux consultations préopératoires sont nécessaires.

Les motivations de la patiente seront recueillies et celles-ci sont primordiales dans l’approche chirurgicale. Un examen physique adapté permettra de confirmer l’indication de nymphoplastie et d’envisager des gestes associés (lipofilling des grandes lèvres).

Les informations liées à cet acte chirurgical seront détaillées. Des photographies préopératoires seront réalisées et ajouter au dossier médical. L’arrêt du tabac est indispensable au moins un mois avant et un mois après l’intervention. En effet, la cicatrisation est particulièrement difficile à ce niveau.

Une fiche d’information provenant de notre société (SOFCPRE) vous sera remise. Une date opératoire et une consultation d’anesthésie seront alors fixées.

Intervention

Durée de l’intervention : 1h
Durée d’hospitalisation : ambulatoire
Type d’anesthésie : générale

Après l’intervention

Soins : toilette intime matin et soir et après chaque miction, simple protection dans le sous-vêtement
Douleurs : minimes
Reprise des gestes de la vie quotidienne : 24h
Reprise du sport : 1 à 2 mois en fonction du sport
Reprise activité sexuelle : 1 mois
Utilisation de tampons hygiénique : 1 mois
Contention : 2 mois
Résultat : 3 mois

« La nymphoplastie est-elle prise en charge par la sécurité sociale ? »

Cet acte chirurgical peut être pris en charge par la sécurité sociale lorsque l’hypertrophie des lèvres causent des douleurs ou quand l’excès est supérieur à 4 cm. Il n’est pas nécessaire de demander une entente préalable auprès de la sécurité sociale et l’appréciation du chirurgien est jugée suffisante.

« Combien de temps doit-on attend avant la reprise d’une activité sexuelle ? »

Il est fortement conseillé d’attendre 1 mois avant de débuter une reprise progressive des rapports sexuels.
De même pendant cette période, il est préférable de porter des vêtements larges, souples et de ne pas utiliser de tampons hygiéniques.