La greffe de cheveux est une technique qui permet de corriger la perte de cheveux. Elle s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Le principe de base est assez simple et s’applique à toutes les différentes techniques. Il consiste à prélever des cheveux dans une zone ou les cheveux sont génétiquement programmer pour continuer avoir des cycles pendant davantage d’années et ainsi ne pas tomber. Cette zone est en règle située dans la région de la couronne à l’arrière du crâne entre les deux oreilles. Cela concerne principalement la zone occipitale et en partie les zones temporales.

Ces cheveux seront alors réimplanter dans les zones souhaitées mais garderont leur programme génétique leur permettant alors de pousser.

Les zones principales qui seront alors greffées sont le plus souvent, les golfes temporaux, la ligne frontale ainsi que le vertex.

Il est important d’examiner en détail la zone donneuse afin d’anticiper le nombre de cheveux ou greffons qui pourront perte prélevés puis réimplanter. Cela permet alors de prévoir un plan de réimplantation adapté au stade d’alopécie et aux volonté du patient. La densité capillaire sera différente en fonction des zones et il faut savoir l’expliquer.

Des poils de certaines autres zones du corps peuvent être également être prélevés mais elles sont rarement suffisantes ni adaptées pour la couverture d’une large zone d’alopécie.

D’autres parts, cette technique ne s’applique désormais plus uniquement au cuir chevelu mais d’autres zones sont actuellement accessibles aux greffes : sourcils, barbes, moustaches, etc..

On distingue actuellement deux techniques de prélèvement pour les implants capillaires

  • La technique de la bandelette chirurgicale (strip ou FUT en anglais) qui est la plus ancienne. Elle consiste à prélever une bande de peau, à l’arrière du crâne, avec tous les cheveux qui seront ensuite individualisés. La zone de prélèvement est ensuite suturée laissant inévitablement une cicatrice qui sera la plus discrète possible.
  • La technique d’extraction d’unité folliculaire (FUE) : Elle est plus récente. Elle consiste à prélever un cheveux à la fois en réalisant des petits trous aux punchs. Ainsi, le prélèvement laisse une cicatrice infime. Il faut cependant harmoniser les prélèvements au niveau de la zone donneuse pour éviter un effet clairsemé.

Ces techniques seront le plus souvent associées à d’autres traitements qui viseront à arrêter ou au moins ralentir la chute des cheveux et densifier les cheveux afin d’optimiser le résultat final (mésothérapie, cellules souches).

Il est souvent nécessaire de réaliser une deuxième séances soit après 1 an lorsque la zone à greffer était importante ou après plusieurs années si la chute des cheveux s’est poursuivie.

Deux consultations espacées d’au moins 15 jours sont nécessaires avant l’intervention chirurgicale. Premièrement dans un souci de répondre à un délai légal de réflexion deuxièmement pour s’assurer de la bonne compréhension de l’intervention et de vos attentes.

La 1ère consultation sera consacrée à l’examen clinique adapté avec une analyse détaillé du cuir chevelu. L’objectif de cette consultation sera de déterminer la cause et la sévérité de l’alopécie, éliminer une cause secondaire qui nécessiterait un autre traitement ou contre indiquerait la greffe de cheveux. Si le recours à des implants capillaires est possible, les différentes techniques seront exposées au patiente. Un plan de traitement avec si besoin l’utilisation de traitement médicaux et mésothérapie sera également proposé. Enfin un devis détaillé sera remis ainsi qu’une fiche d’information de notre société savante.

La 2nde consultation permettra de répondre à de probables nouvelles interrogations de votre part, donner à nouveau les informations liées à cet acte chirurgical. Des photographies préopératoires seront réalisées et ajouter au dossier médical. Une date opératoire et une consultation d’anesthésie seront alors fixées.

Intervention

Durée de l’intervention : variable en fonction de la technique et nombre de greffons
Durée d’hospitalisation : ambulatoire
Type d’anesthésie : locale

Après l’intervention

Durée des pansements : 1 à 2 jours, shampoing adapté un mois. Ne pas frotter pendant un mois. Ablation des agrafes à 10 jours (FUT)
Suite précoce :Œdème une semaine, croûtes au niveau du cuir chevelu
Douleurs : modérées les 48 premières heures, puis diminuent sur les 15 jours suivants
Reprise des gestes de la vie quotidienne : 2 jours
Reprise du sport : 4 à 6 semaines
Résultat : 6 à 12 mois (dépend des cycles des cheveux)