L’alopécie, et plus particulièrement l’alopécie androgénétique, est une pathologie liée à un trouble hormonale et un trouble génétique davantage que l’évolution inévitable d’un vieillissement physiologique.

Sa prise en charge est médico-chirurgicale.

La consultation est un moment primordial. Après un examen clinique adapté, on confirmera la cause de l’alopécie. Un temps important sera consacré à l’information sur la pathologie, la physiologie du cheveu et de ses cycles.

Ainsi vous comprendrez que l’alopécie ne se traite pas à un instant donné mais au contraire sa prise en charge doit s’intégrer dans le temps. Une compréhension de l’évolution qui est propre à chacun permettra de proposer une stratégie thérapeutique pour les années à venir.
L’objectif est de ralentir ou stopper la chute des cheveux par des traitements médicaux, densifier la chevelure grâce à la médecine régénératrice et enfin redistribuer les cheveux en réalisant des implants capillaires.

Le Plasma Riche en Plaquettes (PRP) est un concentré de plaquettes après avoir éliminés les globules rouges et les globules blancs. Une prise de sang est réalisée. Ce sang est ensuite centrifugé afin d’en séparer différentes phases. On récupérera alors ce PRP qui pourra alors être réinjecté par microgoutte sur l’ensemble du cuir chevelu. Ces plaquettes libèreront alors des facteurs de croissance qui stimuleront le développement des follicules pileux et amélioreront leur vascularisation. Trois séances espacées d’un mois sont nécessaires.

Ce traitement est indiqué pour les personnes souffrant d’un stade léger ou modéré d’alopécie. Il sera également volontiers associé aux greffes de cheveux afin d’améliorer la prise des greffons et ainsi optimiser le résultat.

La mésothérapie est une technique permettant d’injecter dans les couches superficielles de la peau un produit en faibles quantités sur l’ensemble d’une zone à traiter. Ici, l’objectif est d’amener des vitamines et oligoélements au contact du bulbe grâce aux microinjections afin de nourrir le cheveu, favoriser son développement. Ce traitement viendra notamment en compléments des autres thérapeutiques afin d’optimiser le résultat. Quatre à six séances espacées de plusieurs semaines sont nécessaires.

Nous aborderons les traitements médicamenteux disponibles à savoir le Finasteride (1mg/j) et le Minoxidil. Le Finastéride agit en inhibant la 5-alpharéductase, l’enzyme qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), cette dernière étant directement impliquée dans la survenue de la calvitie. Le Minoxidil est un traitement anti-hypertenseur qui permet en application local d’espérer une repousse des cheveux. Ces traitements à utiliser seuls ou en association permettent de ralentir voire stopper l’évolution de l’alopécie.

À leur arrêt, la chute des cheveux reprendra ce qui impose un traitement de longue durée.